vendresonble

Open full view…

Se lancer sur le matif

manu2b
Mon, 03 Oct 2016 11:17:22 GMT

En complément des ventes physiques, le matif est très utile, soit pour profiter de bon prix avant de vendre son physique (= se couvrir), soit pour rester dans le marché après avoir vendu (c'est l'exemple de la vente physique + option call).

manu2b
Mon, 03 Oct 2016 11:18:10 GMT

Une chose très efficace, en plus de la formation Mike propose un accompagnement personnalisé pour la commercialisation. Pour ceux qui sont motivés pour avancer concrètement, c'est une très bonne opportunité. ;)

manu2b
Mon, 03 Oct 2016 11:22:11 GMT

Pour choisir une banque qui permet d'opérer sur les futures et sur les options, il y a les banques agricoles traditionnelles, CA, CM... D'autres intervenants comme Saxobanque, futures et options disponibles, gestion en français, simple de fonctionnement. Egalement Interactive Brokers ou IG markets. Eventuellement WH Selfinvest. Ou par ODA/Agricote, mais c'est du Saxobanque en fait, donc autant y aller en direct.

lafouine
Mon, 03 Oct 2016 11:41:33 GMT

Ça demande un gros travail de compréhension des marchés et surtout un détachement des fondamentaux (surtout en deuxième période car ils sont connus a 90%) ca passe par l'analyse technique c'est très précis,mais il faut du temps pour intégrer tous les principes.Lire des gens passionnés c'est toujours intéressant et ça permet de progresser surtout quand c'est gratuit.☺

manu2b
Tue, 04 Oct 2016 17:53:46 GMT

Pour débuter, il faut commencer par des stratégies simples de couverture, comme prendre un put, acheter un call quand on a vendu (vente physique ou future). Par contre il faut le faire"intelligemment", c'est à dire avec la règle de base incontournable qui est de vendre ou prendre des puts sur les résistances, et d'acheter les calls sur les supports. A l'inverse de notre psychologie naturelle qui est de lacher dans la panique en bas, et d'attendre sans rien faire en haut... juste avant que le marché ne replonge !

manu2b
Sun, 09 Oct 2016 18:00:06 GMT

Une chose cruciale également pour bien vendre et se couvrir, il faut éviter d'aller se faire berner par des vendeurs de news, ou plutôt de rêves, qui vous font miroiter la lune, les fusées, et les prix qui doivent sans cesse remonter... et ce tous les ans quelle que soit la conjoncture !!! Ils vous noient sous le blabla, les litanies et les articles (romans ?), les infos qui sont un jour haussières, le lendemain baissières... bref leur seul but est de vous tenir en haleine pour vous faire payer... tel le gourou avec ses adeptes. Vous ne serez jamais autonomes sur les marchés, et aurez toujours autant de mal à y voir clair, et surtout à prendre les bonnes décisions. Rappelez d'une chose, s'ils ne sont que vendeurs de news et d'articles, c'est qu'en réalité ils sont nuls face au marché réel, incapables de gagner de l'argent en prenant réellement position. En conclusion pour bien vendre et se couvrir, peu de news suffisent, des stratégies simples et efficaces (vo ir dans BLE et COLZA). Et on travaille sa capacité à appuyer sur le bouton dès que les objectifs sont atteints = les résistances majeures pour vendre, les supports pour acheter (calls).

manu2b
Tue, 11 Oct 2016 18:41:03 GMT

Un autre écueil à éviter si l'on veut progresser dans sa commercialisation et sur le matif, c'est de chercher la boule de cristal ! (personne ne l'a il faut le rappeler !) Au lieu d'avoir une stratégie pour fixer son prix et couvrir ses coûts. Idem pour trader, on ne cherche pas à savoir ce que vont faire les cours, on sait ce que soi-même on va faire face à telle et telle réaction des cours. C'est très différent. C'est comme çà que 90% des intervenants sont nuls en marché, et pire encore qu'ils sont des proies idéales pour les diseurs de bonne aventure, vendeur de news et de site internet, lanceurs de fusées à chaque campagne ! Ce qui paie c'est l'opposé de la boule de cristal, c'est de se fixer un prix, une stratégie et d'être capable d'appuyer sur le bouton quand c'est atteint. J'appuie quand ça paie et que mes coûts sont couverts, dans le contexte des prix de l'année. Je deviens alors autonome, au lieu de naviguer de news en news, à la recherche de fusées et d'illusions. Encore pire si c'est payant ! Illustration, j'ai fixé ma stratégie colza avec des calls pris s ur les supports et des ventes à partir de la résistance majeure 380, quand j'appuie sur le bouton vente je concrétise ma stratégie payante et n'ai aucune hésitation. Idem par 3 fois sur 210 en blé en 2013, 2014, 2015. Il faut se fermer les oreiller car pendant ce temps la plupart parlent de fusées et ne font rien, alors que les stocks mondiaux sont lourds, et derrière le marché rechute violemment.

jean01
Tue, 11 Oct 2016 20:28:40 GMT

En tant que producteur il est très difficile voire impossible de s'isoler complétement des news concernant nos productions. Un excellent exercice pour se former à l' AT consiste à suivre un ou des marchés de MP sur lesquels vous ne lirez jamais une ligne et n'entendrez jamais une phrase capable de vous influencer : platine, palladium, café, coton, cacao ou sucre par exemple. Et éviter bien sur le secteur de l’énergie ou l'or, l'argent ou même le cuivre où à tout moment vous risquez d'en entendre un y aller de sa petite théorie du jour et qui vous influencera et vous ralentira dans votre progression. Le graphique, rien que le graphique et ZERO news. Et sur ces marchés qui ont chacun leur spécificité, les signaux sont exactement les mêmes.

manu2b
Tue, 11 Oct 2016 20:36:40 GMT

Les grandes news une fois par mois ! J'exagère un peu, mais on n'a jamais vu un agri bien vendre et bien se décider en étant abreuvé de news (souvent contradictoires) tous les jours de l'année. Sans parler des vendeurs d'articles et de news quotidiennes, quand tu vois les pages pondues par les conseilleurs historiques et le peu de résultat sur leurs ventes ! Juste les objectifs de prix et la stratégie, ça suffit. :) Et ce que tu dis sur l'approche des MP sans news est juste, d'ailleurs beaucoup de traders pro ne connaissent rien de concret sur les produits sur lesquels ils opèrent. Ils réagissent quasi exclusivement aux graphiques. Evidemment si un problème climatique à grande échelle touche la production de sucre, il faut quand même le savoir ! Mais ça reste très épisodique.